IMPOSTURE DE TROIS JOURNALISTES DE LA PRESSE DÉMASQUÉE – Isabelle Hachey

 

Introduction

Dans le premier article, nous avons révélé comment Isabelle Hachey a véhiculé des informations fabriquées. Comment a-t-elle opéré pour manœuvrer l’opinion publique en tentant d’orienter la vérité.

Nous avons aussi réussi à faire ressortir comment juguler et combattre ce fléau qui se nomme la désinformation. En décryptant les intentions concertées visant à induire le public en erreur.

En effet, dans cette bataille sans relâche, nous n’avons tolérés ni une virgule, ni un point ou un seul mot qui s’évertuent à abuser les lecteurs.

Imposer la vérité et rien que la vérité à la face du monde, en soustrayant le mal qui ronge notre société désarmée, en guerre contre le terrorisme et L’IMPOSTURE JOURNALISTIQUE qui en tire profit.


 Mystification journalistique

Intentionnés à faire éclater la vérité au grand jour, le public nous a suivi.

Notre rôle a été de mettre en quarantaine et éradiquer l’abjection que nous avons nommée la désinformation des trois journalistes du journal La Presse :

– Isabelle Hachey

– Jean-François Bégin

– Louis-Samuel Perron

Preuve après preuve, chaque pièce à charge a été blanchie. A présent, la vérité est rétablie et la dignité de Steve Maman, n’est plus à prouver, mise hors d’atteinte depuis la première ligne, passons aux choses sérieuses.

Et mettons ces frusques journalistiques hors d’état de nuire.

Voici l’irréfutable, la démonstration par la preuve orale et écrite. Comment ces trois pseudo journalistes sont capables d’agir dans la tromperie quasi permanente du grand public. A coup d’articles et de fausses révélations, de sources peu fiables et de dissimulations. Il ne s’agira plus de dire ou d’interpréter, de réfuter ou d’opposer. Mais d’écouter la voix d’Isabelle Hachey et de visionner les preuves accablantes des deux autres journalistes de La Presse, Jean-François Bégin et Louis-Samuel Perron. Aussi de comprendre pourquoi ces agissements sont corrompus.


Manipulation d’Isabelle Hachey illustrée par sa propre voix

Durant les entrevues, Isabelle Hachey s’est compromise par ses propres déclarations. En effet, la journaliste de La Presse a prévenu par soucis de légalité que les conversations seraient enregistrées. L’autorisation tacite a permis à Steve Maman, de créer un effet de surprise. A son tour, M. Maman a pu enregistrer les échanges. Aujourd’hui ces échanges permettront au public, d’établir, un profil autre de la journaliste, très différent de celui brossé jusqu’ici.

Les copies des enregistrements obtenues légalement servent de preuves manifestes. Isabelle Hachey “est attrapée la main dans le sac” par ses propres déclarations. La fraude journalistique est visible et surtout auditive.

Après écoute des conversations enregistrées. Vous entendrez des échanges plutôt animés, entre Isabelle Hachey et Steve Maman. Ayant décelé des failles, un vice de forme dans l’article qui se voulait un témoignage authentique sur “la véritable histoire du Schindler Juif” comme l’intitulait la journaliste, Steve Maman répond point par point aux diffamations de la journaliste. 


Rappel

Le journal La Presse n’était pas à son premier coup d’essai contre l’homme d’affaires canadien. Dans l’année écoulée et à deux reprises, les journalistes, Jean-François Bégin et Louis-Samuel Perron avaient écrit des articles mensongers qui occasionnèrent des dommages collatéraux auprès de la mission humanitaire et les Yézidis. Ces affirmations fallacieuses altéraient la réputation de CYCI qui se présentait au dessus de tout soupçon. Ces journalistes mal attentionnés causaient des torts véritables aux Yézidis.  

En effet, ce n’était pas la première fois, que Steve Maman subissait des accusations sans fondement. Néanmoins la répétition des incriminations journalistiques, causait des dégâts préjudiciables sur le sauvetage d’un peuple en péril. Tous les moyens étaient bons pour faire les choux gras de l’actualité et l’homme d’affaires “célèbre” attirait à lui seul, des journaux à scandale tel que le journal canadien La Presse. Steve Maman était la proie de journalistes “en mal de buzz médiatique” comme Jean-François Bégin, Louis-Samuel Perron et Isabelle Hachey.

Trois articles étaient parus la même année, tous concordants et contre lui. Il fallait à tout prix, calomnier, critiquer, détracter… Pointer du doigt le philanthrope, sans jamais laisser le public décider par lui-même. De plus, les sources que ces “journalistes à scandale” utilisaient étaient fausses et les journalistes le savaient pertinemment ! Leurs jugements à l’emporte-pièce, sans prendre le temps de réfléchir aux conséquences de leurs actes étaient désastreuses pour la mission humanitaire et les Yézidis.

Conscient des enjeux et des dangers d’un autre article malveillant, Steve Maman, prit les devants. Il enregistra la journaliste, la conversation qui l’opposait à Isabelle Hachey. Prête à recommencer le même scénario que les deux autres journalistes de La Presse, et qui ne manqua pas.


Nuire et désinformer pour mieux régner, technique des journalistes de La Presse

WhatsApp Image 2016-08-03 at 1.19.02 PMAujourd’hui, ces enregistrements sont des preuves à charge contre Isabelle Hachey et ses confrères de La Presse, Louis-Samuel Perron et Jean-François Bégin.

Ces preuves vous sont livrées en exclusivité, vous permettront d’apprécier la réalité et d’attester, ainsi à votre tour, que Steve Maman a été la victime d’une cabale médiatique orchestrée par ces trois journalistes en mal de scoop.

En écoutant ces enregistrements, vous réaliserez ô combien Isabelle Hachey a mené délibérément ses lecteurs vers de fausses pistes. Cette enquête qui l’a pourtant menée en Irak, dans le berceau du génocide yézidi et de l’esclavage sexuel. Dans le berceau de l’EI ou Daech tue et viole impunément. Mais aussi au cœur de l’action d’un homme qui s’est impliqué. Steve Maman, avait compris l’importance d’agir.

Car si nous n’agissions pas rapidement, nous serions acculés, aujourd’hui et maintenant, comme en Europe !

Il avait compris que laisser mourir un peuple dans l’indifférence générale n’était pas de bonne augure pour l’humanité.

Et viendrait l’heure ou les bourreaux, ne trouvant aucune dissuasion, aucune menace, mettraient le monde à feu et à sang.

C’était un devoir de mettre en évidence les actes délibérément orientés de cette journaliste au comportement scandaleux. Comme de refuser le génocide d’un peuple dont nous commémorons aujourd’hui le funeste 2e  anniversaire du “massacre de Sinjar”.

Les enregistrements prouvent que l’enquête n’a pas été instruite correctement. Si l’objectif journalistique était de montrer la vérité, Isabelle Hachey a dissimulé des témoignages pour nuire à l’homme d’action.

D’ailleurs comme dans le premier article écrit par Deborah Harros Goldman, ou nous nous apercevons que le témoignage de Roger Demers ne fut pas retenu, comme plusieurs témoignages essentiels. De nouveau Isabelle Hachey n’utilisera pas le Témoignage de Rosa Karim.


La Presse et Isabelle Hachey ne veulent pas laisser la  vérité sortir !

Qui est Rosa Karim ?

Rosa Karim

Rosa Karim

Suite à son engagement au sein du gouvernement allemand. Rosa Karim se lie à la mission humanitaire CYCI. Elle fut interviewée par la journaliste car elle détenait des informations sensibles sur CYCI et sur Steve Maman. Rosa Karim avait ouvertement déclaré sur les réseaux sociaux et dans les médias qu’elle avait fait partie de libérations d’otages durant un voyage au Kurdistan. A sa grande surprise, elle s’aperçoit que son témoignage n’a lui aussi pas été retenu. En plus, de n’être citée nulle part, Rosa Karim constate que l’article contredit les faits. Pour exprimer son mécontentement, elle décide de déposer la copie originale de sa réponse, fournie à Isabelle Hachey sur la page Facebook de La Presse ainsi que sur celle de la journaliste. Immédiatement et à plusieurs reprises, la journaliste et son journal tentent d’étouffer ses publications en les effaçant.

Rosa Karim finit par avoir l’accès bloqué de la page de La Presse et du profil d’Isabelle Hachey. Elle s’empresse de raconter comment fut-elle censurée. Témoignage de Rosa Karim.


 Savoir et se taire

Isabelle Hachey savait parfaitement, que de nombreuses révélations sur Steve Maman seraient apportées par des individus véreux et sans scrupules, qui avaient un intérêt à faire tomber la fondation en Irak.

D’ailleurs, à plusieurs reprises, dans les enregistrements qui opposent le philanthrope à la journaliste, Isabelle Hachey dit savoir que ces témoins sont malhonnêtes. Mais elle va encore plus loin.

Isabelle Hachey joue gros, peut-être même sa carrière. Car dans ce duel qui la confronte à Steve Maman, les dés sont pipés.

Le sujet qui les oppose finit pourtant par les réunir. A savoir, la malhonnêteté et le manque d’intégrité des témoins qu’elle reconnaît.

Ce qui est troublant, malgré les informations, les articles de presse, les photos et dossiers classés secrets, qui lui ont été personnellement remis par Steve Maman lors de la première entrevue. Ce sont ses choix, ses sélections, ses sources. Elle s’est dirigée vers des témoins peu crédibles mais surtout qui manquent de légitimité. Toutefois Isabelle Hachey a choisi d’interroger des détracteurs controversés plutôt que d’interroger des dizaines de personnes prêtes à rendre compte de manière objective, du travail humanitaire de CYCI.

La lumière sur la véritable histoire du “Schindler juif” a été obscurcie par la calomnie.

Isabelle Hachey a trahi sa parole et son éthique journalistiques.


Les témoins controversés retenus par Isabelle Hachey

Khairi Bozani et Abu Shujaa

Osman Ali Hassan (Abu Shujaa)

Osman Ali Hassan (Abu Shujaa)

Isabelle Hachey s’est servie de témoins corrompus et frauduleux, qui ont été capables de détourner l’argent alloué à l’esclavage sexuel. Steve Maman par l’entremise de sa mission humanitaire, avait soulevé ce scandale auprès du bureau du président du Kurdistan, en dénonçant ce business juteux spécifiquement odieux. Khairi Bozani et Abu Shujaa cherchèrent à racketter la fondation de Steve Maman. En effet, la fondation CYCI était populaire et par une plateforme de crowdfunding, autofinancement par les internautes du monde entier, avait récolté des sommes spectaculaires. Plus de 875.000 dollars, qui avaient réveillé les appétits voraces.

Khairi Bozani : directeur général des affaires yézidies au gouvernement régional kurde dans la ville de Dohuk.

Osman Ali Hassan : surnommé “l’entrepreneur yézidi”, mieux connu sous le nom d’Abu Shujaa.

Deux individus dangereux. Associés dans le détournement d’argent reliés aux libérations d’otages. Isabelle Hachey était  au courant du lien qui les rassemblait.

La journaliste de La Presse a  illustré ce proverbe : “l’ennemi de mon ennemi est mon ami”. Concrètement, il s’avère que les opposants de CYCI se sont unis pour détruire Steve Maman.

Isabelle Hachey savait clairement à qui elle s’adressait. Néanmoins elle a utilisé les propos mensongers de ces deux malfrats afin de porter atteinte à l’intégrité de Steve Maman et de sa fondation.

Khari Bozani

Khairi Bozani

Dans cet enregistrement nous pouvons entendre Isabelle Hachey, de vive voix “acquiescer que ce sont des trafiquants d’êtres humains” et rajouter que ces deux mêmes individus sans scrupules “font du commerce” et “font de l’argent”, sur le rachat des femmes. “c’est de la business” ! Dit la journaliste canadienne enregistrée.

Cependant à l’instar de toute bonne conscience, éthique et morale, Isabelle Hachey les cite dans son article, de manière à leur donner de la voix. Ces deux criminels notoires font actuellement l’objet d’une enquête judiciaire du gouvernement du Kurdistan, dirigée par le bureau du président Barzani. Pour les motifs suivants :

  • Trafic d’êtres humains
  • Appropriation de fonds destinés à la libération d’esclaves sexuelles yézidies aux mains de Daech.

 L’article du journal allemand reconnu, Welt parle de Steve Maman

Un autre fait, Monsieur Maman lui a remis la copie de l’article du journal allemand reconnu, Welt, écrit le 26 avril 2016 par Alfred Hackensberger qui est resté au Kurdistan plusieurs mois dans le but spécifique d’enquêter sur les libérateurs d’otages ainsi que le système de libération en place. Il est à noter que le journaliste a écrit une magnifique éloge sur le bien fondé de la mission humanitaire, CYCI. Dans ce même article, le journaliste déplore les actions frauduleuses et fait ressortir le trafic d’êtres humains ainsi que la fraude commise par ces deux mêmes personnages repris aussi par Isabelle Hachey dans les enregistrements. Article allemand Welt (Version Francais) (English Version)

Pourquoi de nouveau, n’entend on pas parler de cet article, ni des autres témoins vérifiés ?

– Isabelle Hachey avait le devoir de faire part de l’article de Welt à ses lecteurs et elle ne l’a pas fait. Preuve qu’Isabelle Hachey était au courant de l’article Welt

Il y a des kilomètres de distance entre l’article qu’elle a écrit et ses convictions, exprimées dans les enregistrements. Elle détenait des informations qu’elle a omis volontairement d’apporter. Cela s’appelle de la rétention d’information. C’est un des modes opératoires, les plus courants de la désinformation. Par sa voix, et à travers les enregistrements, Isabelle Hachey avait des positions qu’elle n’a pas tenues, ni respectées, bien différentes de ce qu’elle a publiées. Cela prouve, une fois de plus, qu’elle a cherché, délibérément, à abattre dans son dossier, le philanthrope Steve Maman.


Steve Maman remet les preuves de sa crédibilité à Isabelle Hachey

Lettre de Mirza Dinnayi

Mirza Dinayi avec le Pape Benedict XVI

Mirza Dinnayi avec le Pape Benedict XVI

Isabelle Hachey avait demandé à Steve Maman, s’il y existait une déclaration de soutien ou un témoignage officielle d’un leader yézidi quant aux revendications sur la mission et sur la validité des libérations et distributions par CYCI.

Aussi, lui demanda-t-elle, pourquoi 20 yézidis du kurdistan avait écrit une lettre en opposition à CYCI, dont le cerveau était Mirza Dinnayi, leader yézidi et ex conseiller auprès du président d’Irak ?

Steve Maman fournit une Lettre officielle de Mirza Dinnayi dans laquelle le leader yézidi s’était rétracté pour se ranger en faveur de la mission humanitaire. Car après son enquête privée, Mirza Dinnayi soutient les actions de CYCI. Face à cette preuve incontestable, Isabelle Hachey avait de nouveau, le devoir d’informer ses lecteurs. En effet, il s’agissait d’un démenti de l’ex conseiller du président d’Irak. Qui a fait ses propres investigations sur le territoire et donne tout crédit à Steve Maman et sa fondation.

De nouveau, où sont ces informations importantes ?

“Probablement que vous lui avait offert quelque chose, il se replace comme ça, comment ça s’est passé” ? Êtes-vous menteur Steve Maman ?” Demanda-t-elle à plusieurs reprises dans l’enregistrement.

Isabelle demande des preuves officielles, qui lui sont remis immédiatement. Toutefois, il n’y a aucune trace dans ses articles. Mais en lieu et place, elle accuse l’homme d’affaires de soudoyer les témoins.

Déclarations compromettantes d’Isabelle Hachey

De nouveau dans cet enregistrement, Isabelle Hachey s’est compromise par ses propres déclarations, à vous d’en juger :

– Isabelle Hachey : Mais vous n’avez aucun pouvoir sur mon journal !

– Steve Maman : Ce n’est pas grave mais moi, mon devoir est de vous remettre la documentation et montrer que vous ne l’avez pas remise, devant le public, que vous manipulez et que c’est votre système à La Presse… Le site web va s’appeler isabellehachey.com

Le piège s’est refermé sur elle et sa voix en est la trappe… Isabelle Hachey, la prédatrice aux dents longues a perdu toute crédibilité auprès du public, il est peut-être temps de demander sa démission.


Des témoins importants étouffés par Isabelle Hachey

Liste des journalistes qui ont accompagné CYCI sur le terrain

Untitled-1-1024x243HACHEYSteve Maman apporte une liste de journalistes sérieux qui ont accompagné CYCI durant les missions. Et qui ont réalisé des reportages publiés à travers le monde :

Aucun de ces journalistes n’a été contacté, ni cité dans l’article orienté d’Isabelle Hachey.

Steve Maman presse Isabelle Hachey afin de contacter les journalistes d’i24, Maël Benoliel et la journaliste de Canal 2 / Ulpan Shishi Israël, la chaîne la plus vue en Israël. Néanmoins Isabelle Hachey répond par cette réplique assassine qui ne laisse aucun doute. Comme ce sont des canaux israéliens, ces journalistes seront forcément en faveur du “philanthrope juif”.


Dans un autre cas, de flagrant délit de désinformation

(Second from the Right) Myrna Domit in Kurdistan 2015

(Second from the Right) Myrna Domit in Kurdistan October 2015

Myrna Domit, journaliste auprès d’Univision /Fusion TV qui a fait un documentaire sur Steve Maman et CYCI au Kurdistan. La journaliste a filmé les distributions d’aides humanitaires et la libération de Nihad Barakat Shamo Alawsi, le 15 octobre 2015. Myrna Domit témoigne de la véracité des faits et a assisté en temps réel a la libération de Nihad. Elle a enquêté sur le dossier de la jeune yézidie avant sa libération.

One man’s mission to free Yazidi women from ISIS

Encore une fois et devant ces preuves plus que fondées, Isabelle Hachey utilise des propos diffamants dans cet enregistrement : “Vous n’avez pas acheté ce reportage, vous ne l’avez pas financé ?”

Elle sous-entend pour la deuxième fois consécutive que Steve Maman paye ses sources.

Doit-on se demander si tout s’achète dans l’univers de la journaliste. Car demander si l’homme d’affaires avait “soudoyé” deux témoins importants, soulève des doutes avérées sur la propre intégrité d’Isabelle Hachey.

A présent, démasquée et à la vue de tous, Coup de grâce pour la journaliste ?

Les détracteurs de CYCI ont utilisé la journaliste et la journaliste a utilisé les détracteurs afin d’essayer de faire tomber Steve Maman. La question est pourquoi ? Quels étaient leurs intérêts ?


Jean-François Bégin, l’époux d’Isabelle Hachey

Et la réponse est claire : Steve Maman et son action humanitaire dérangent. Il s’avère que Jean-François Bégin qui a tenté, voilà un an de porter atteinte à la mission CYCI est autre que l’époux” d’Isabelle Hachey.

Untitled-1-1024x243BEGINA la suite d’un documentaire / long métrage sur le parcours du philantrope présentement en tournage et intitulé “Steve Maman le Schindler Juif”. Le réalisateur s’est emparé de la fraude journalistique de Jean-François Bégin et de son collègue, Louis-Samuel Perron, dans un segment du film.

Isabelle Hachey est venue à la rescousse de son “époux” et de son collègue de La Presse qui seront mis sur le banc des accusés par le documentaire, déterminé à montrer le rôle destructeur des époux Hachey – Bégin et du journaliste Perron à l’encontre de la mission humanitaire CYCI fondée par Steve Maman.

Voici les preuves qui prouvent que Jean-François Bégin est de mauvaise foi :

Dans son article intitulé : Libération d’esclaves sexuelles : Steve Maman appelé à fournir des preuves”. Jean-François Bégin n’a pas retenu le témoignage de personnes crédibles pour étayer son article et a cherché, une fois de plus, à falsifier la réalité.  

– Lettre du rêtre White

Lettre officielle de Mirza Dinnayi

Noori Osman Abdulrahman, représentant du bureau du président du Kurdistan


Untitled-1-1024x243PERRONA son tour, comment Louis-Samuel Perron s’est-il compromis ?

– Louis-Samuel Perron : Dans son article “Steve Maman contredit par une fondation alliée” (Publié le 03 septembre 2015)

WhatsApp Image 2016-08-03 at 3.35.36 PM

Canon Andrew White with Steve and Murielle Maman at their residence in Montreal

Le journaliste de La Presse reprend l’article de Vice News. Un blog peu crédible et l’utilise comme source fondée.

Il cite l’article calomnieux et prétend que Steve Maman a perdu son soutien principal dans la personne du prêtre chanoine Andrew White.

“Andrew White, s’est distancé entièrement de l’oeuvre de Steve Maman”.

Ce qui est faux ! Perron manipule l’information de façon a nuire à la mission humanitaire de Steve Maman.

Pourtant des preuves irréfutables lui avait été fournies par “La Fondation pour le secours et la réconciliation au Moyen-Orient (FRRME) et par le chanoine Andrew White.

Pourquoi l’article est-il toujours en ligne malgré le démenti officiel du prêtre White ? Et pourquoi aucune correction ou mise à jour n’ont été publiées ?

Il faut rappeler que le prêtre chanoine Andrew White détient cinq doctorats et est reconnu mondialement à travers ses actions humanitaires

Lettre du Leader Yazidi, Pacha Waheed Mando qui est impliqué dans CYCI au Kurdistan

 – Lettre de soutien du Leader yézidi Fakir Elyse

– Lettre de soutien de Anthony Chamon, president de l’Association des Yezidis de France

Malgré les preuves, Jean-François Bégin, le premier journaliste à avoir démarré une cabale à l’encontre de Steve Maman dans le journal La Presse, n’a pas mentionné un seul mot de ce qu’il savait en réalité. Salir, détruire, un homme, une mission, un peuple, sans aucune indulgence ou remise en question. Faire du scoop, de l’audience et être lu par un public toujours plus nombreux à qui on enseigne le doute sont monnaie courante.

Jean-François Bégin, Louis-Samuel Perron et Isabelle Hachey avaient les preuves en main, l’enregistrement ci-dessous le confirme et pourtant Isabelle Hachey maintient et refuse de faire marche arrière.


Questions/Réponses

Voici des extraits de l’article ou à plusieurs reprises, Isabelle Hachey use de démagogie et de désinformation:

– Isabelle Hachey : Mais vous n’avez aucun pouvoir sur mon journal ! Enregistrement

– Steve Maman : Ce n’est pas grave mais moi, mon devoir est de vous remettre la documentation et montrer que vous ne l’avez pas remise, devant le public, que vous manipulez et que c’est votre système à La Presse… Le site web va s’appeler Isabellehachey.com

Extrait 1WhatsApp Image 2016-08-03 at 4.20.22 PM

– Isabelle Hachey : Dans une mise à jour publiée le 7 octobre 2015 sur sa page Facebook, CYCI, sollicitant l’aide du public pour « mettre fin à ces atrocités », prétend avoir « non seulement sauvé la mère et les cinq enfants avec succès », mais avoir « été capable de réunir toute la famille, incluant le père ».
– Steve Maman : C’est faux. Mme Hachey me fait passer pour un menteur et ne publie pas ma réponse dans son article. En effet, la vidéo sur ma page FB confirme que nous espérions sauver le père de famille. Mais à aucun moment nous avons déclaré l’avoir fait.

Extrait 2

– Isabelle Hachey : A ce jour, le montant des dons perçus est de 875 000 $. Selon les allégations de la journalistes, cet argent était entièrement destiné au financement des libérations des captives sexuelles.

– Steve Maman : C’est faux. Tout au long des publications mises à jour quotidiennement sur les réseaux sociaux et sur le site CYCI. Il était clairement expliqué ou allait l’argent, tout autant destiné aux libérations des otages sexuelles, aux distributions alimentaires auprès des victimes en Irak et en Grèce pour les réfugiés. Et sans oublier l’aide financière dans l’assistance auprès des réfugiés yézidis qui avait fui Daech par la mer pour se retrouver en Grèce dans l’événement l’exode Yézidis en Grèce.

Isabelle Hachey admet la véracité des paiements faits par CYCI dans cet enregistrement

Extrait 3

– Isabelle Hachey : Contrairement à ce que prétend CYCI dans sa vidéo, les membres de l’équipe ne se sont pas introduits en Syrie pour libérer Nadia et ses enfants. Armés de caméras, ils ont plutôt patienté à Zakho, ville du Kurdistan irakien frontalière avec la Turquie, par où la famille libérée a transité après avoir quitté la Syrie. « Ils attendaient à la frontière pour accueillir les enfants. Ils n’ont rien fait, à part donner l’argent. »

– Steve Maman : C’est faux. Manipulation typique de La Presse et d’Isabelle Hachey. Le travail des équipes à l’intérieur du Califat était de libérer et de rapatrier les victimes sous les instructions de Dawood B. Jajju. Pour ensuite les acheminer vers un point de rencontre ou l’équipe de CYCI au Kurdistan venait les récupérer. C’est exactement ce que j’ai déclaré à des centaines de médias. La fondation CYCI ne rentre pas à l’intérieur du Califat. La fondation a une équipe qu’elle finance et qui travaille dans le Califat et la seconde à l’extérieur du Califat. Celles-ci apportent les otages aux points convenus. Aussi voici la Réponse de David Ettedgi avocat de CYCI au journal La Presse qui corrobore la réponse de Steve Maman : “Au total, 140 femmes et fillettes ont été libérées grâce aux deux équipes d’opérations, soit l’équipe « interne » et l’équipe « externe ». CYCI a eu le privilège d’être en contacts avec des chefs spirituels irakiens, qui à leur tour avaient leurs propres contacts dans le califat. En utilisant ces relations, l’équipe « interne » a pu coordonner la libération de fillettes en captivité. L’équipe « interne »  a également coordonné la logistique et la sécurité lors du transport de ces fillettes à la frontière du territoire de Daech, endroit où l’équipe « externe » prenait le relais. Sans les efforts soutenu de l’organisme et ses relations privilégiés sur le terrain, aucunes des 140 femmes et fillettes n’auraient été libéré.”

Steve Maman with Nihad Barakat Shamo Alawsi(Rescued by CYCI), in the UK April 2016

– Isabelle Hachey : Ils attendaient à la frontière pour accueillir les enfants. Ils n’ont rien fait, à part donner l’argent.


– Steve Maman : Encore en fois, c’est faux. Typique délégitimation. Sans argent. Aucune libération n’aurait eu lieu. Donc elle met en avant le ridicule des mots et des contextes choisis. Au lieu de dire que l’opération de CYCI menée par les équipes du Califat et celles du Kurdistan, participent chacune a une part dans le projet qui abouti en libération. C’est un énorme travail d’organisation, d’argent, de logistique que je dirige de mon bureau au Canada. 

A rappeler : Pourquoi a-t-on appelé à travers le monde, Steve Maman le libérateur ? Car le libérateur est celui qui finance autant que celui qui organise le dénouement des libérations. Steve Maman avait ces deux rôles primordiaux dans la libération des esclaves sexuelles et la mise en place du financement d’aides humanitaires auprès des réfugiés. Steve maman répond à Isabelle Hachey pourquoi n’avons-nous pas divulgué les noms et les visages des captives ? Réponses en images. 


Voici les réalisations de CYCI dissimulées par les trois journalistes :


Conclusion

La vérité est un phare dans la nuit ou il est bon de regarder au loin. Ceux qui hier encore ont tenté de noyer Steve Maman, sont à présent, naufragés.

Jean François Bégin, Louis-Samuel Perron et Isabelle Hachey ont manipulé l’information et ont perdu l’estime du public. Car quand le mensonge se dévoile à haute voix et pourtant par la même voix qui accuse, cette voix est-elle toujours audible ?

Déguiser, dissimuler, volontairement la vérité, nier ou taire ce qu’un journaliste est censé livrer au monde. Son rôle est alors aussi dangereux que celui d’un criminel. L’actualité nous révèle que les journalistes sont devenus aussi dangereux que le mal lui-même.

Isabelle Hachey a dérapé sur le trottoir de la honte, ainsi que son époux, Jean François Bégin et Louis-Samuel Perron. Peut-on encore les appeler “journalistes” ? Non, je ne le crois pas. Surtout quand les erreurs se reproduisent inlassablement pour ne jamais se corriger. Au point ou ces aberrations deviennent La marque de fabrique du journal La Presse et crée des désastres irréparables. C’est l’effet boule de neige du mensonge journalistique, chaque journaliste reprend le mensonge du prédecesseur pour la rendre véritable !

Terrible réalité qui repose sur des mensonges en boucle. 

En suivant les enregistrements, nous constatons qu’Isabelle Hachey écoute les preuves, reçoit la vérité et renonce à les publier !

C’est une journaliste qui ne véhicule pas ses convictions à travers son clavier mais qui cède plutôt à l’immoralité.

Hachey, Bégin et Perron, malgré leurs convictions, malgré les preuves en main, malgré la possibilité de corriger le tir à plusieurs reprises, sont des journalistes qui renoncent à publier la vérité. Ces trois journalistes seront connus dans l’histoire comme des complices du drame yézidi, des falsificateurs de l’histoire et de la véritable histoire du “Schindler Juif”.


 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

13 Responses to IMPOSTURE DE TROIS JOURNALISTES DE LA PRESSE DÉMASQUÉE – Isabelle Hachey

  1. Eliška Homolová says:

    Disgusting trio of journalists ….
    a typical example of smallness and wretchedness … an attempt to damage a good thing … an absolute trampling the journalistic ethics ..
    Many thanks for the clarification of the circumstances and rehabilitation of reputation a great project Mama Steve

  2. Adrian says:

    All three journalists should be pursued and sued for defamation of character and lying to the full extent of the law!

  3. Imogen Mordecai says:

    There should be a formal apology to Steve Maman.

    • Acoca Éliane says:

      Absolutely! Probably the journalists does not know what that means the world: generous, altruist, human. Isabelle Hachey seems to justify a lot of human actions actions by just money…….I feel, she is just mean & cant understand human motivations, beside money!

  4. Acoca henri says:

    Incrédule, je m’étais demandé à la lecture de l’article en question, ou résidait l’intérêt journalistique de consacrer la Une du journal ainsi que deux pages intérieures , sur un sujet plutôt mince et tout- à -fait secondaire, alors que l’actualité internationale était autrement dramatiquement chargée .Je me suis simplement demandé en parallèle, combien de lignes Madame Hachey et ses acolytes ont pu consacrer, intrinsèquement, à des sujets aussi brûlants que Daech en Syrie en Irak et dans le monde entier ainsi, que ses innombrables atrocités commises en en tirant ,en comparaison ,les conclusions simples et evidentes qui s’imposent.. .C’est ainsi que votre
    jupon depasse outrageusement Mme Hachey-et que sur la base de cette monstrueuse incongruite,j’ai jete votre article dans la poubelle des saloperies journalistiques…En attendant d’ecrire Au Redacteur en chef du journal une Lettre de protestation et de me desabonner-ne me reconnaissant plus dans le
    journal de Lysiane Gagnon

  5. HAIM PINTO says:

    IL N’AURAIT PAS ÉTÉ NÉCESSAIRE POUR MOI DE LIRE LA DÉMONSTRATION CI-HAUT POUR M’ASSURER DE L’INTÉGRITÉ DE M. STEVE MAMAN. C’EST UNE PERSONNE QUI A MA CONNAISSANCE N’EST CAPABLE QUE DE FAIRE DU BIEN AUTOUR DE LUI, IL NE VA AGIR QUE DANS LE CADRE D’UNE PERSONNE HUMAINE , JUSTE ET QUI VA SACRIFIER SES INTÉRÊTS PERSONNELS POUR AIDER AUTRUI .IL EST PEUT ÊTRE CONSIDÉRÉ LE SCHINDLER “JUIF” MAIS LES PERSONNES QU’IL VA AIDER PEUVENT NE PAS ÊTRE DES JUIFS MAIS DES ÊTRES HUMAINS. IL SE BASE SUR LES PRINCIPES D’ORIGINE JUIVES QUI SONT A LA BASE DES ASPIRATIONS HUMAINES D’AUJOURD’HUI A VIVRE DANS UN MONDE JUSTE OU TOUS SONT ÉGAUX DEVANT LA LOI.

  6. Gigi Amar says:

    Jean-François Bégin, Louis-Samuel Perron et Isabelle Hachey mais pour qui travaillent t’ils vraiment ? il y a anguille sous roche ? ils faudrait aller chercher plus loin ils ont du se faire payer ? par qui ? comment peuvent t’ils se servir de témoins corrompus et frauduleux, pour quelle raisons ? comment on t’ils préfères deux individus dangereux des racketteurs comme Khairi Bozani et Abu Shujaa qui ont été capable de détourner l’argent alloué à l’esclavage sexuel dans le détournement d’argent reliés aux libérations d’otages , Isabelle Hachey et ses compagnons sont des détracteurs , et pourquoi priver Steve Maman de remerciements pour sa mission humanitaire ? parce qu’il est Juif ? n’on t’ils rien appris de l’histoire ? la vérité est que c’est insupportable pour eux que se soit un JUIF qui est eu le coeur et l’éthique de sauver ces gens moi je comprend bien les raisons qui ont motiver ce geste humanitaire de Steve Mamane cela ressemble étrangement au génocide nazi et ca lui a été insupportable , mais Isabelle Hashey n’en a que faire elle na pas le coeur a sa place elle travaille pour la presse c un torchon et elle une serpillière elle est sa guingue sont des dangereux personnages se sont les collabos d’aujourd’hui !! odieuse elle est juste odieuse j’ai honte pour elle

  7. Johanna Bohbot says:

    Absolutely excellent article! Well done!

  8. Jacques says:

    Intéressant mais l’auteur semble avoir un manque sexuel, trop obsessionnelle.

  9. Kyle Sojda says:

    Such clever work and reporting!

  10. Suzanne Duchesneau says:

    Je suis totalement désabusée de voir de telles hypocrisies pour nuire si profondément à un homme des plus remarquable. Par contre aucunement surprise puisque ce comportement hyocrite, magouilleur et sans fondement prévaut plus souvent que l’on croit dû a cette conscience profonde inexistante chez tant de gens de nos jours ….. voir chez tant de nos élus ….comme par hasard influencés à outrance par les patrons de I. Haché et ses comparses, soit les Desmarais…. alors seront-ils surpris, révoltés, concernés même, par de tels malversations ? Ou plutôt mal placés pour voir, juger agir? Tout ça a justement un aspect politique peut-être ….. et à quel point? Pourquoi? Profitable pour quel bonze d’influence de ce monde ? Sommes tous désormais de plus en plus au courant de ces tirages de ficelles adoptés pour dominrr, écraser ….. Triste, très triste …. En terminant, je ne saurais omettre d’exprimer mon admiration profonde pour M. Maman

  11. Acoca Éliane says:

    Ah, le journal La Presse! Il y a longtemps que je suis désabonnée! Pour y avoir été abonnée il y a une vingtaine d’années, je reçois régulièrement des sollicitations pour m’abonner de nouveau à la Presse du samedi, La Presse quotidienne ayant déclaré forfait par manque de lecteurs. Le Journal de Montréal reste pourtant un quotidien qui existe encore…..Non seulement je dis “non”, mais j’explique aussi pourquoi. Les reportages biaisés et la désinformation au sujet d’Israel, sujet que je connais bien, ont fait de moi une haineuse de ce torchon. Le vendeur de La Presse reçoit mes explications que je me fais un devoir de lui révéler. Il a besoin de savoir pour qui il travaille! De plus, j’ai intervenu quelquefois sur CyberPresse, notamment à la veille des élections du 19 octobre, pour que les gens prennent conscience pour qui ils votaient quand ils votaient Trudeau. J’ai écrit: Trudeau a pris la parole le 22 décembre 2012 aux côtés de Tariq Ramadan au congrès musulman de Toronto. Par deux fois CyberPresse a effacé mon commentaire! Allez-vous RECOMMENCER?

  12. uzan says:

    jamais deux sont trois qu ils aillent au diable ces soit disant journalistes de merde ils auront ce qu ils meritent

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *